Actualités | Aider les résidents à exprimer leurs sentiments avec l’art thérapie

Aider les résidents à exprimer leurs sentiments avec l’art thérapie

16 Juillet 2019
La théorie et la pratique !


" - S'il vous plaît... dessine-moi un mouton !- Dessine-moi un mouton...
J'ai sauté sur mes pieds comme si j'avais été frappé par la foudre. J'ai bien frotté mes yeux. J'ai bien regardé. Et j'ai vu un petit bonhomme tout à fait extraordinaire qui me considérait gravement. Voilà le meilleur portrait que, plus tard, j'ai réussi à faire de lui. Mais mon dessin, bien sûr, est beaucoup moins ravissant que le modèle. Ce n'est pas ma faute. J'avais été découragé dans ma carrière de peintre par les grandes personnes, à l'âge de six ans, et je n'avais rien appris à dessiner, sauf les boas fermés et les boas ouverts". [1]

De biens belles leçons de vie et de philosophie Le petit Prince d’Antoine de Saint Exupéry peut nous inspirer. Dans cet extrait, non des moins célèbres de l’ouvrage, le Petit Prince exige un dessin de l’aviateur, quand bien même il ne sait pas dessiner. Après bien des essais, l’aviateur finit enfin par lui en créer un qui arrive à le contenter. C’est finalement le dessin d’une boîte qui contiendrait un mouton qu’offre le dessinateur amateur. Le pouvoir d’imagination du petit Prince suffit à rendre ce dessin merveilleux, et à lui faire raconter infiniment plus de ce qu’il peut bien vouloir dire au premier abord. Dans le fond, savoir bien dessiner, ce n’est pas si important.




Dessiner, peindre, écrire, modeler, jouer, … tant d’activités artistiques qui peuvent nous faire beaucoup de bien, et qui peuvent nous être proposées spécifiquement pour nous faire du bien … c’est l’art thérapie. En art-thérapie, le but du processus n’est pas artistique. On ne se préoccupe pas de la qualité ou de l'apparence de l'œuvre finale, la démarche thérapeutique consiste à laisser progressivement surgir ses images intérieures. Faire re-surgir le passé, le rêver et le refondre encore, projeter ses doutes et ses joies, sollicite l'imagination qui ordonne ensuite les gestes et crée une œuvre concrète de ces extraits de vie. Depuis les années 80, la communauté scientifique française reconnait les bienfaits spirituels et physiques de l’art. De là à parler d’art comme une thérapie ? Pourquoi pas ! Elle serait aussi efficace que certains traitements médicaux notamment pour soigner les maladies mentales, comme la dépression, que l’on sait importante chez les sujets âgés. Ces séniors, qui n’ont alors nullement besoin d’avoir suivi un cursus aux beaux-arts peuvent profiter de la thérapie par la création. Prendre un moment pour créer, imaginer, extérioriser ses sentiments, libérer son esprit, sans aboutir à une œuvre d’art, n’ôte nullement le sentiment de fierté qui peut émerger du concepteur de la toile, ou de tout autre mode d’expression.




Quels sont exactement les bienfaits de la pratique d’un art ?


Ils sont nombreux et pour la plupart, particulièrement pertinents avec les problématiques rencontrées par les résidents d’EHPAD :

Certaines personnes âgées perdent au fil du temps confiance en elles. Elles n’ont plus les mêmes capacités qu’auparavant, elles sont moins autonomes et parfois même sont envahies d’un sentiment particulièrement pénible d’inutilité. L’art va leur permettre de reprendre confiance en elles, en appréciant leurs travaux, leurs progrès, voire les compliments des autres.

Le bel âge rime parfois avec 4ème âge. Les soucis de la vie active sont derrière, les obligations, les courses dans tous les sens, sont du passé, et le recul sur la vie apporte une certaine sagesse qui soulage l’esprit. Malheureusement, la plupart du temps, le 4èmeâge donne aussi son lot de baisses de moral. Solitude, deuils, nostalgie des jeunes époques, phases de déprime chronique, … et en établissement spécialisé, manque des proches, de l’ancien foyer, … L’art procure un plaisir réparateur et permet d’exprimer avec le corps ce que l’esprit enfouit et tait, ou qu’il peut être bien difficile d’exprimer avec des mots. Aussi, il ouvre une brèche de communication avec les autres et évite le repli sur soi.

En impliquant la pensée et le besoin de concentration, l’art apaise et a beaucoup de vertus notamment pour les résidents atteints d’Alzheimer. Les sens stimulés par l’art comme le toucher, la vue, le son, permettent d’éveiller des souvenirs enfouis qui réapparaissent à la surface. La musique par exemple, permet d’apaiser des personnes sujettes à la maladie lors de crises agressives. La musique active des zones particulières du cerveau qui leur permettent de retenir de nouvelles musiques ou de se rappeler de musiques oubliées et de les reproduire.




L’art oui, mais sous quelles formes ?


L’art est un mode d’expression aussi libre dans la manière de l’exécuter que dans les différentes formes qu’il peut prendre. Libre cours à votre imagination pour proposer des ateliers adaptables aux personnes âgées. Quelques classiques obtiennent déjà de très bons résultats : peinture à l’eau, dessin, pâte à modeler, collages, chant, …

Mais pourquoi pas également sortir des sentiers battus en proposant des activités plus originales qui pourront vous être inspirées en vous promenant notamment dans les magasins d’arts créatifs : coloriages sur coussins, sculptures sur résine, constructions en pièces de bois, …

Pour les personnes les plus autonomes, des activités théâtre ou danse peuvent être proposées, même si nous pouvons les adapter à tous : danser avec les mains, faire des maracas ou tapoter sur les tables pour accompagner la pièce de théâtre, …


Facilitez la mise en œuvre des activités artistiques pour un moment agréable pour tous


Une difficulté que l’on peut rencontrer à proposer ce type d’activités est la nécessaire omniprésence du personnel de soin au côté des résidents : veiller à ce qu’ils ne se tâchent pas dans une moindre mesure, mais surtout qu’ils n’avalent pas certains produits ou ne se blessent pas.
Oxalys, la table ergonomique aux mille et uns usages est idéale pour le bon déroulement d’une activité d’art thérapie. Elle peut être inclinée en position chevalière pour les travaux de peintures ou de dessin par exemple. Avec sa réglette aimantée, le support d’art ne bouge plus et le plateau se nettoie plus facilement pour éliminer notamment les taches de peinture.
Elles peuvent être disposées en fleur, ce qui permet de créer une véritable communication et convivialité entre les résidents, mais à la fois au personnel soignant de pouvoir s’occuper plus facilement de chacun.


[1]de Saint Exupery, Antoine, Le Petit Prince » , 1943, p.8-9.


Crédits image : Pixabay, pxhere, Domalys.


Powered by Froala Editor

Powered by Froala Editor

Powered by Froala Editor