Actualités | Le témoignage anti-EHPAD bashing : Léa

Le témoignage anti-EHPAD bashing : Léa

09 décembre 2020

Pour notre 4ème rencontre, c’est Léa, une secrétaire d’EHPAD dans la Vienne (86), qui nous fait le plaisir de témoigner et s’inscrit dans notre démarche d’anti-EHPAD bashing. De la fierté de son métier jusqu’aux initiatives personnelles, découvrez tout le bien qu’elle pense de son travail.


Domalys : Pouvez nous dire quelques mots sur les éléments positifs au sein de votre établissement ? 


Léa : Je suis secrétaire dans cet EHPAD et il y a une excellente cohésion d’équipe. On travaille dans une bonne ambiance et on a une direction qui se montre toujours disponible, bienveillante, à notre écoute. 

On a du bon matériel dans chaque chambre pour bien s’occuper des résidents et prendre soin d’eux. 


“On partage énormément de choses parce qu’on parle d’humain ici.”


Domalys : Êtes-vous fière de votre métier ? 


Léa : Fière ? Bien sûr ! 


Domalys : Pouvez-vous me parler un peu de cette bonne ambiance au travail et de vos relations avec l’équipe ? 


Léa : On est très solidaires. On partage énormément de choses parce qu’on parle d’humain ici. Cela demande beaucoup de vigilance et c’est important que les informations circulent bien dans l’équipe pour le bien-être des résidents. On a des fous-rires de temps en temps pour décompresser, ça fait du bien !


“J’échange tous les jours avec la direction.”


Domalys : Au quotidien, qu’est-ce qui vous semble le plus important pour bien faire votre métier ? 

Léa : Je pense que le plus important est d’avoir du matériel de qualité et fonctionnel. Le temps est quelque chose après lequel on court donc si on en perd à cause du matériel, ça nous agace parce qu’on est frustré de ne pas pouvoir faire notre travail comme on le souhaite. On a besoin de passer du temps avec les résidents donc chaque minute perdue à cause du matériel c’est du temps en moins avec eux. 


Domalys : Au cours de vos échanges avec votre direction, quels sujets abordez-vous ? 


Léa : J’échange tous les jours avec la direction sur tous les sujets possibles qui concernent l’établissement. Comme je vous le disais, on a une directrice qui est disponible pour nous et qui est soucieuse de notre bien-être aussi. On parle sans tabou de la vie au sein de la résidence, qu’il s’agisse des résidents bien sûr mais aussi des familles des résidents ou encore des membres de l’équipe. On échange en toute transparence. 


Domalys : Vous sentez-vous autonome et reconnue sur votre poste ? 


Léa : Absolument. D’une manière générale, l'initiative personnelle est encouragée, ma directrice sait reconnaître notre travail. Je me sens estimée et à ma place.